Les secrétaires ordinaires avaient une fonction plus subalterne qui n'était souvent que le premier échelon dans la carrière. Nous n'avons donc retenu que onze agents restés à ce poste : Etienne Ravière (1635- 1644) ; Thomas André (avant 1644- ?) ; Julien Cordier (7-1644) ; Thomas Berthier (avant 1660-1666) ; Jean Guillaume (7-1686) ; Salomon Lassée (vers 1660-1691) ; Guillaume Perrault (vers 1660-1686) ; Pierre Maret (1697-1709). Tous ces agents, de l'intendant au secrétaire ordinaire, qui vivaient dans l'intimité des Princes, étaient les premiers des commensaux, c'est- à-dire des fidèles. La seconde catégorie d'agents comprenait les membres du Conseil des Princes. L'existence de ce Conseil semblable dans sa nature et ses fonctions au Conseil du Roi, était encore un privilège des Princes du Sang. C'était en effet d'abord une assemblée de justice qui tranchait en appel les décisions des officiers seigneuriaux du domaine. Ses fonctions administratives procédaient de son rôle judiciaire : la police générale des terres était ainsi réglée sous la forme d'arrêts de justice rendus en Conseil. C'était aussi une sorte de Conseil des Dépêches où parvenaient les rapports des agents des provinces, les doléances des fermiers, les plaintes des particuliers1. Sa composition était réglementée : le chef du Conseil devait être membre d'une Cour souveraine et sa nomination était ratifiée par le Roi. Les quatre ou cinq autres membres étaient toujours des avocats ou procureurs en exercice au Parlement de Paris. Nous avons identifié : François de Lamet (1640-1645) ; Thomas de Fermelier (1644-1660) ; Etienne Godon (avant 1644, après 1648) ; Claude Bourdon (après 1644- 1666) ; Guillaume Longuet (1659-7) ; Charles Ravière (1672-1687) ; Mathurin Picard, chef (1673-1678 f) ; Jean Guy (1675-1692) ; Louis Loys (1676-1709) ; Marpon (1693-1709) ; Alexandre Millon, chef (1704-7).

Source : Revue historique, volume 250.